Communiqué de presse: 22 juillet 2010

La CCCPI et la CPI ont célébré la journée de la justice pénale internationale le 17 juillet 2010

ICC-CPI-20100722-PR562
Image
De gauche à droite : Fabienne Chassagneux (coordinatrice chargée de la sensibilisation CPI); Marie-Edith Douzima-Lawson (Coordinatrice de la CCCPI) ; Jean-Sébastien Mboutou (Secrétaire général de la CCCPI) ; Mathias Morouba (Vice-président de l’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme).

Communiqué de presse : 21.07.2010


La CCCPI et la CPI ont célébré la journée de la justice pénale internationale le 17 juillet 2010

ICC-CPI-20100722-PR562

Image
De gauche à droite : Fabienne Chassagneux (coordinatrice chargée de la sensibilisation CPI); Marie-Edith Douzima-Lawson (Coordinatrice de la CCCPI) ; Jean-Sébastien Mboutou (Secrétaire général de la CCCPI) ; Mathias Morouba (Vice-président de l’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme).

Le 17 juillet, la Coalition Centrafricaine pour la Cour pénale internationale (CCCPI), en partenariat avec la Section de l’Information du Public et de la Documentation du bureau extérieur de la Cour pénale internationale (CPI) à Bangui en République centrafricaine, a organisé une conférence-débat pour célébrer la Journée de la justice pénale internationale.

Douze ans après l’adoption du Statut de Rome (1998 – 2010), le traité international qui a instauré la Cour pénale internationale, la CCCPI et la CPI ont souhaité célébrer ensemble cette journée anniversaire.

Marie-Edith Douzima-Lawson, coordinatrice de la CCCPI, a ouvert la conférence en soulignant l’importance de cette journée de la justice pénale internationale pour toutes les associations membres de la Coalition. Jean-Sébastien Mboutou, Secrétaire général de la CCCPI, a ensuite fait une présentation de la Coalition, composée de dix organisations : l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique (AFJC) ; l’Association des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture et la peine de mort (ACAT-RCA) ; la Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP) ; le Comité Interafricain pour la lutte contre les pratiques néfastes à l’égard des femmes et des enfants (CIAF-Centrafrique) ; la Ligue Centrafricaine des Droits de l’Homme (LCDH) ; Lead Centrafrique ; le Mouvement de Défense des Droits de l’Homme et d’Action Humanitaire (MDDH) ; l’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme (OCDH); le Réseau dynamique de Centrafrique et l’Union des Journalistes de Centrafrique (UJCA).

L’Unité de la sensibilisation de la Cour pénale internationale est ensuite intervenue pour présenter la Cour, et plus particulièrement les dispositions du Statut de Rome telles qu’adoptées il y a 12 ans. Elle a également rappelé le chemin que la Cour a parcouru depuis 1998, les situations et affaires qui sont aujourd’hui en cours devant cette institution judiciaire permanente et tournée vers l’avenir. Cette conférence a également été l’occasion pour les équipes en charge de la sensibilisation de rappeler l’avancée des procédures dans l’affaire le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo, et d’expliquer les raisons du nouveau report annoncé récemment concernant l’ouverture du procès à l’encontre de Jean-Pierre Bemba Gombo. Ces explications ont été positivement accueillies au sein des participants.

Marie-Edith Douzima-Lawson (Coordinatrice de la CCCPI), Jean-Sébastien Mboutou (Secrétaire général de la CCCPI), Mathias Morouba (Vice-président de l’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme) et Fabienne Chassagneux (coordinatrice chargée de la sensibilisation - Cour pénale internationale) ont répondu aux questions et préoccupations du public. Extrait du journal Le Quotidien de Bangui du 19 juillet 2010 : « Les exposés (…) ont été d’une clarté et d’une précision dignes des professionnels du Droit. En ce qui concerne les reports répétés du procès de Jean-Pierre Bemba, l’opinion nationale en était exaspérée… Heureusement, les éclaircissements apportés (…) ont dissipé les craintes de ceux qui croyaient que la CPI est politiquement manipulée. Il revient aux journalistes (…) de relayer les raisons fondées en droit de ces reports auprès de la population ».

Avant que la CCCPI ne clôture l’évènement, les participants ont vivement encouragé les intervenants à renouveler cette initiative pour célébrer la prochaine journée de la justice pénale internationale, le 17 juillet 2011.



Pour de plus amples informations, veuillez contacter Fabienne Chassagneux, Coordinatrice chargée de la sensibilisation sur le terrain, à Bangui, au + 236 75 76 36 09 ou par courriel à l’adresse suivante : [email protected].

Source: Information et Sensibilisation du public

Source: Information et Sensibilisation du public