​​​​  
​ ​​​

Core ICC texts

The core legal texts are the seven documents that together form the basis of the Court’s legal framework: the Rome Statute of the International Criminal Court (Statute), the Rules of Procedure and Evidence, the Elements of Crimes, the Regulations of the Court, the Regulations of the Registry, the Regulations of the Office of the Prosecutor and the Code of Professional Conduct for counsel. The most important of these, and first to be adopted and enter into force, was the Statute, following which the remaining six texts entered into force at various points during the Court’s history. All can be amended according to their own particular amendment procedure.

Rome Statute of the International Criminal Court (Statute)

Download: English, Français, Español

 
 

The Rome Statute of the International Criminal Court is the international treaty that founded the Court. Comprising a Preamble and 13 Parts, it establishes the governing framework for the Court. Adopted at the Rome Conference on 17 July 1998, it entered into force on 1 July 2002, thereby creating the International Criminal Court. See our history.

The Statute sets out the Court's jurisdiction over genocide, crimes against humanity, war crimes and – as of an amendment in 2010 – the crime of aggression. In addition to jurisdiction, it also addresses issues such as admissibility and applicable law, the composition and administration of the Court, investigations and prosecution, trials, penalties, appeal and revision, international cooperation and judicial assistance, and enforcement.

Rules of Procedure and Evidence (Rules)

Download: English, Français, Español

 
 

The Rules of Procedure and Evidence are an instrument for the application of the Rome Statute. Subordinate to the Statute, they provide for the composition and administration of the Court, setting out rules governing jurisdiction and admissibility, stages of proceedings and trial procedure, investigation and prosecution, penalties, appeal and revision, offences and misconduct against the Court, compensation, international cooperation and judicial assistance, and enforcement.

Elements of Crimes

Download: English, Français, Español

 
 

The Elements of Crimes were adopted to assist the Court in interpreting and applying articles 6-8bis of the Statute, which establish the crimes within the jurisdiction of the Court. In particular, they set out the jurisdictional, material and mental elements that must be present in order for a person to be held criminally responsible and liable for punishment for those crimes.

Regulations of the Court

Download: English, Français, Español, عربي

 
 

The Regulations of the Court set out the framework necessary for the routine functioning of the Court. Subject to both the Statute and the Rules, they regulate aspects of the composition and administration of the Court, proceedings before the Court, counsel issues and legal assistance, victims participation and reparations, detention matters, cooperation and enforcement, removal from office and disciplinary measures.

Regulations of the Office of the Prosecutor

Download: English, Français, Español, عربي

 
 

Like the Regulations of the Registry, the Regulations of the Office of the Prosecutor are subject to the Statute, the Rules and the Regulations of the Court. They govern the operations of the Office of the Prosecutor in relation to its management and administration, providing for divisions and sections within the Office, and regulating the handling of information and evidence, preliminary examination and evaluation of information, investigations, proceedings before the Chambers and trials.


Regulations of the Registry

Download: English, Français, Español, عربي

 
 

The Regulations of the Registry, subject to the Statute, the Rules and the Regulations of the Court, govern the operation of the Registry by providing for its organization and management. They set out how the Registry will perform its administrative duties regarding proceedings before the Court and how it will discharge its responsibilities regarding issues of legal representation and assistance, victims and witnesses, and detention matters.

Code of Professional Conduct for counsel

Download: English, Français, Español, عربي

 
 

The Code of Professional Conduct for counsel, adopted by the Assembly of States Parties, applies to defence counsel, counsel acting for states, amici curiae and counsel for victims and witnesses practising at the Court. It governs the conduct of counsel in their representation of clients and relations with the Court, other counsel, persons who are unrepresented or represented by other counsel, and victims and witnesses. It also establishes a disciplinary regime for misconduct.

Code of Judicial Ethics

The Code of Judicial Ethics provides guidelines for general application to contribute to judicial independence and impartiality with a view to ensuring the legitimacy and effectiveness of the judicial process. To this effect the Code contains guidelines on the conduct of Judges relating both to their professional roles, for example by acting with integrity, respecting confidentiality and regulating the conduct of those participating in courtroom proceedings, and in their activities outside the Court.

Chambers' Practice Manual

chambers-manual-en.jpg12 May 2017 - English, Français

This update of the Chambers Practice Manual adds a new section governing issues related to the preparation phase of trial proceedings before the commencement of trial. The topics to be inserted in this new section are the result of collective discussions held at the Second Judges’ retreat that took place in Limburg, the Netherlands, from 28 to 29 October 2016.

Similarly to the rest of the Manual, this section is not intended as a binding instrument. Rather, it contains general recommendations and guidelines reflecting best practices. These best practices are based on the experience and expertise of judges across trials at the Court.

This Manual is a living document. It will be updated, integrated, amended as warranted by any relevant development. The final goal of the Manual is to contribute to the overall effectiveness and efficiency of the proceedings before the Court.

Previous editions of the Manual

The Staff Regulations

The Staff Regulations were adopted by the Assembly of States Parties, in accordance with article 44(3) of the Rome Statute. They broadly outline the principles and policies that apply to all Court staff. They do not apply to elected officials such as the Judges, the Prosecutor and the Registrar. The Regulations provide for the duties, obligations and privileges of Court staff and establish guidelines for matters such as the classification of posts and staff, salaries and allowances, appointment and promotion of staff, leave entitlements, social security, staff expenses, staff relations, separation of service, disciplinary measures, appeal of administrative decisions and recruitment.

Staff rules of the International Criminal Court

The Staff Rules of the International Criminal Court elaborate on the Staff Regulations and apply to all staff members with a fixed-term appointment including, subject to another resolution, to staff of the Secretariat of the Assembly of States Parties. They provide more detailed provisions on the issues dealt with in the Regulations.

The Financial Regulations and Rules

The Financial Regulations and Rules were adopted by the Assembly of States Parties in accordance with article 113 of the Rome Statute and outlines the rules and regulations that govern the financial administration of the Court. The Regulations deal with matters such as the creation of a proposed budget for approval by the Assembly of States Parties, appropriations, the provision of and management of funds and other income, internal control of the Court’s finances, accounting methods and auditing of the Court’s accounts. The Rules elaborate on these by providing detail on how the Regulations are to be implemented. An annex to the Rules and Regulations sets out the terms of reference for the auditor appointed by the Assembly of States Parties to audit the Court.

The Agreement on the Privileges and Immunities of the International Criminal Court

This Agreement between States Parties elaborates on articles 4 and 48 of the Rome Statute that refer to the legal personality of the Court and its privileges and immunities in the territory of States Parties. The Agreement provides that the Court’s premises, archives, documents and communications are inviolable; that its property, funds and assets are immune from legal processes and it is exempt from taxes and customs. The Agreement also details the immunities that various groups of personnel working with or attending the Court, such as Representatives at the Assembly of States Parties, Judges, Counsel, Witnesses and Victims, are entitled to.

The Agreement between the International Criminal Court and the United Nations

This Agreement was concluded pursuant to article 2 of the Rome Statute in order to provide for a mutually beneficial relationship between the two organisations. This is done through recognition of and respect for each other’s mandates, reciprocal representation, exchange of information and cooperation between the organisations on matters of personnel, administration, facilities and services, including access to UN venues.

The Headquarters Agreement with the Host State

This Agreement was concluded between the Court and the Netherlands to regulate matters regarding the establishment of the Court in The Hague. It aims to ensure the stability, independence and smooth functioning of the Court and the Secretariat of the Assembly of States Parties in the Netherlands. In addition to detailing the immunities and privileges that the Court and its officials, staff and related personnel enjoy, the Headquarters Agreement regulates the provision of services, such as electricity, water and fire protection to the Court as well as security of the Court premises and its personnel. It also deals with the facilitation of entry into the Netherlands of those required to travel to the Court, visitors of detainees and other stakeholders, such as NGOs and press and contains provisions regulating the transport, detention and release (interim or otherwise) of detainees.

Official Journal

The Official Journal of the ICC was created and published pursuant to regulations 7 and 8 of the Regulations of the Court, and contains the texts listed in these regulations and any other material as decided by the Presidency in consultation with the Prosecutor and/or the Registrar. 

  1. Core Legal texts
  2. International Agreements
  3. Other


Referrals and declarations






Legal Tools

The Legal Tools Project aspires to equip users with the legal information, digests and software required to work effectively with international criminal law.

It seeks to serve as a complete virtual library on international criminal law and justice. The Tools comprise the largest online collection of relevant documents and legal digests available through the Case Matrix application. Some 13 collections of legal documents are included, together with four legal research and reference tools developed by lawyers connected with the Court and external partners: the Case Matrix, the Elements Digest, the Proceedings Digest and the Means of Proof Digest.

Vademecum of Administrative Issuances

This Vademecum compiles all administrative issuances by topic: (i) Staff Regulations, (ii) Staff Rules, (iii) Financial Regulations and Rules, (iv) Presidential Directives, (v) Administrative Instructions, (vi) Information Circulars, and (vii) other relevant policies and guidelines. Within each category, the documents are presented in chronological order, from the earliest to the most recent.

It provides a comprehensive index of all documents covered: with 31 categories and more than 400 sub-categories, the Index maps all relevant sources governing the Court's administration, from Human Resources issues to professional conduct, security, procurement, etc. 

Guidelines on intermediaries

The ICC uses the below guidelines in interacting with intermediaries, particularly those entities and individuals that support the Court's activities, particularly local actors in the field, who assist with, among other activities, the safety of victims and witnesses.

With the exception of the model contract, these guidelines are not legally binding. They include a built-in review mechanism for amending as required.

The aim of the Guidelines is fourfold:

  • to preserve the integrity of the judicial process to the maximum extent possible;
  • to provide guidance to staff of the Court and improve efficiency of the Court's operations;
  • to provide transparency and clarity for third parties who may interact with the organs or units of the Court or Counsel; and
  • to provide guidance on the relationship between the Court and intermediaries.
​​​​  
​ ​​​

​​Bibliothèque des ressources

Vous trouverez dans cette bibliothèque des ressources utiles pour vos travaux de recherche ou votre prochain exposé.

Textes juridiques fondamentaux

Les textes juridiques fondamentaux sont les sept documents qui constituent le fondement du cadre juridique de la Cour : le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (le Statut), le Règlement de procédure et de preuve, les Éléments des crimes, le Règlement de la Cour, le Règlement du Greffe, le Règlement du Bureau du Procureur et le code de conduite professionnelle des conseils. Parmi eux, le plus important et le premier à avoir été adopté et à être entré en vigueur a été le Statut. Dans son sillage, les six autres textes ont pris effet à différents moments de l’histoire de la Cour. Ils peuvent tous être modifiés conformément à la procédure d’amendement qui leur est propre.

Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (le Statut)

Télécharger : English, Français, Español,

 
 

Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale est le traité international qui a fondé la Cour. Composé d’un préambule et de 13 chapitres, il définit le cadre qui régit cette organisation. Adopté lors de la Conférence de Rome le 17 juillet 1998, il est entré en vigueur le 1er juillet 2002, donnant ainsi naissance à la Cour pénale internationale. Voir notre histoire.

Le Statut établit la compétence de la Cour à l’égard du crime de génocide, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et, conformément à un amendement apporté en 2010, à l’égard du crime d’agression. En plus de la compétence, il règle également les questions telles que la recevabilité et le droit applicable, la composition et l’administration de la Cour, les enquêtes et poursuites, les procès, les peines, l’appel et la révision, la coopération internationale et l’assistance judiciaire, ainsi que l’exécution des peines.

Le Règlement de procédure et de preuve (le Règlement)

Télécharger : English, Français, Español

 
 

Le Règlement de procédure et de preuve est un instrument d’application du Statut de Rome. Subordonné au Statut, il établit la composition et l’administration de la Cour en énonçant les règles qui régissent la compétence et la recevabilité, les phases de la procédure et le procès, les enquêtes et les poursuites, les peines, l’appel et la révision, les atteintes à l’administration de la justice et l’inconduite devant la Cour, l’indemnisation, la coopération internationale et l’assistance judiciaire, ainsi que l’exécution des peines.

Les Éléments des crimes

Télécharger : English, Français, Español

 
 

Les Éléments des crimes ont été adoptés pour aider la Cour à interpréter et appliquer les articles 6 à 8 bis du Statut, qui définissent les crimes relevant de sa compétence. Ils spécifient en particulier les éléments juridictionnels, matériels et psychologiques requis pour qu’une personne soit considérée comme pénalement responsable de ces crimes et passible d’une peine.

Le Règlement de la Cour

Télécharger : English, Français, Español, عربيe

 
 

Le Règlement de la Cour définit le cadre nécessaire au fonctionnement quotidien de la Cour. Subordonné à la fois au Statut et au Règlement, il régit les aspects tels que la composition et l’administration de la Cour, la procédure devant la Cour, les questions liées aux conseils et à l’aide judiciaire, la participation des victimes et les réparations, les questions relatives à la détention, la coopération et l’exécution, ainsi que les sanctions disciplinaires et la révocation.

Le Règlement du Bureau du Procureur

Télécharger : English, Français, Español, عربي

 
 

Comme le Règlement du Greffe, le Règlement du Bureau du Procureur est subordonné au Statut, au Règlement et au Règlement de la Cour. Il régit les activités du Bureau du Procureur en matière de gestion et d’administration, en définissant les divisions et les sections au sein du Bureau, et en réglementant le traitement des renseignements et des éléments de preuve, l’examen et l’évaluation préliminaires des renseignements, les enquêtes, les procédures devant les Chambres et les procès.

Le Règlement du Greffe

Télécharger : English, Français, Español, عربي

 
 

Le Règlement du Greffe est subordonné au Statut, au Règlement et au Règlement de la Cour. Il détermine le fonctionnement du Greffe en définissant son organisation et sa gestion. Il précise la manière dont le Greffe exécutera ses tâches administratives concernant les procédures devant la Cour, et celle dont il s’acquittera de ses responsabilités relatives à la représentation légale et l’assistance, aux victimes et aux témoins, ainsi qu’à la détention.

Code de conduite professionnelle des conseils

Télécharger : English, Français, Español, عربي

 
 

Le Code de conduite professionnelle des conseils, entériné par l’Assemblée des États parties, s’applique aux conseils de la défense, aux conseils représentant les États, aux amici curiae, ainsi qu’aux conseils des victimes et des témoins exerçant leurs fonctions à la Cour. Il fixe la conduite des conseils dans le cadre de la représentation de leurs clients ainsi que de leurs rapports avec la Cour, d’autres conseils, des personnes non représentées ou représentées par d’autres conseils, de même que les victimes et les témoins. Il établit également une procédure disciplinaire en cas de faute professionnelle.

Le Code d’éthique judiciaire

Le Code d’éthique judiciaire énonce des directives d’application générale favorisant l’indépendance et l’impartialité judiciaires afin de garantir la légitimité et l’efficacité des procédures judiciaires. À cette fin, le Code contient des directives qui régissent le comportement des juges, tant dans leur rôle professionnel, par exemple le fait d’agir avec intégrité, de respecter la confidentialité et de surveiller la conduite des personnes participant aux procédures en salle d’audience, que dans leurs activités en dehors de la Cour.

Guide pratique de procédure pour les Chambres

chambers-manual-fr.jpg 12 mai 2017 - English, Français

Cette mise à jour du Guide pratique comporte une nouvelle section qui régit les questions relatives à la période de préparation du procès en première instance avant l’ouverture de celui-ci. Les thèmes incorporés dans cette nouvelle section sont le fruit de discussions collectives tenues lors de la deuxième retraite des juges les 28 et 29 octobre 2016 dans le Limbourg, aux Pays-Bas.

À l’instar du reste du Guide pratique, cette section n’a pas vocation à constituer un instrument contraignant. Elle comporte plutôt des recommandations et orientations générales, qui reflètent les meilleures pratiques. Ces pratiques sont issues de l’expérience et du savoir-faire des juges de la Cour, tous procès confondus.

Ce document est appelé à évoluer. Il sera actualisé, intégré et modifié en fonction de toute évolution pertinente de la pratique. Au final, il tend à contribuer aux efforts d’amélioration de l’efficacité et de l’efficience des procédures menées devant la Cour.

Previous editions of the Manual

Le Statut du personnel

Le Statut du personnel a été adopté par l’Assemblée des États parties conformément à l’article 44 3 du Statut de Rome. Il définit les politiques et principes généraux qui s’appliquent à tous les fonctionnaires de la Cour. Il ne concerne par les responsables élus comme les juges, le Procureur et le Greffier. Le Statut du personnel prévoit les devoirs, obligations et privilèges du personnel de la Cour et fixe des directives concernant les questions telles que le classement des postes et du personnel, les traitements et indemnités, les nominations et promotions des fonctionnaires, les droits à congés, la sécurité sociale, les frais des fonctionnaires, les relations avec le personnel, la cessation de service, les mesures disciplinaires, les recours contre les décisions administratives et le recrutement.

Le Règlement du personnel de la Cour pénale internationale

Le Règlement du personnel de la Cour pénale internationale explicite le Statut du personnel et s’applique à tous les fonctionnaires engagés par la Cour pour une durée déterminée y compris, sous réserve d’une autre résolution, le personnel du Secrétariat de l’Assemblée des États parties. Il précise de manière détaillée les questions traitées par le Statut du personnel.

Le Règlement financier et règles de gestion financière

Adopté par l’Assemblée des États parties conformément à l’article 113 du Statut de Rome, Le Règlement financier et règles de gestion financière décrit les règles et le règlement qui s’appliquent à la gestion financière de la Cour. Ce règlement porte sur les questions telles que l’établissement d’un projet de budget à soumettre à l’approbation de l’Assemblée des États parties, les ouvertures de crédits, la constitution et la gestion des fonds et des autres recettes, le contrôle interne des finances de la Cour, les méthodes comptables et la vérification des comptes de la Cour. Les règles de gestion financière explicitent le règlement financier en détaillant les modalités de sa mise en œuvre. Une annexe au Règlement financier et règles de gestion financière décrit le mandat du Commissaire aux comptes nommé par l’Assemblée des États parties pour vérifier les comptes de la Cour.

L’Accord sur les privilèges et immunités de la Cour pénale internationale

Cet accord conclu entre les États parties précise les articles 4 et 48 du Statut de Rome relatifs à la personnalité juridique de la Cour et à ses privilèges et immunités sur le territoire des États parties. Il dispose que les locaux, archives, documents et communications de la Cour sont inviolables ; que ses biens, fonds et avoirs jouissent d’une immunité de juridiction absolue et que la Cour est exonérée d’impôts et de droits de douane. L’accord présente également de façon détaillée les immunités dont jouissent les différents groupes de personnel qui travaillent avec la Cour ou sont présents dans ses locaux, tels que les représentants des États à l’Assemblée des États parties, les juges, les conseils, les témoins et les victimes.

L’Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l’Organisation des Nations Unies

Cet accord a été conclu conformément aux dispositions de l’article 2 du Statut de Rome afin de d’établir des relations mutuellement fécondes entre les deux organisations. Il prévoit une reconnaissance et un respect mutuel de leurs mandats, une représentation réciproque, un échange d’informations et une coopération entre les organisations sur les questions relatives au personnel, à l’administration, ainsi qu’aux installations et services, y compris l’accès aux locaux de l’ONU.

L’Accord de siège entre la Cour pénale internationale et l’État hôte

Cet accord a été conclu entre la Cour et les Pays-Bas afin de régir les questions relatives à la création de la Cour à La Haye. Il vise à assurer la stabilité, l’indépendance et le fonctionnement harmonieux de la Cour et du Secrétariat de l’Assemblée des États parties aux Pays-Bas. En plus de préciser les privilèges et immunités dont jouissent la Cour et ses fonctionnaires, son personnel et son personnel apparenté, l’Accord de siège réglemente la fourniture de services aux locaux de la Cour tels que l’électricité, l’eau et la protection contre l’incendie, de même que la sécurité des locaux de la Cour et de son personnel. Il traite également les démarches visant à faciliter l’entrée aux Pays-Bas des personnes ayant besoin de se rendre à la Cour, qu’il s’agisse de personnes rendant visite à des détenus ou d’autres parties prenantes telles les ONG et la presse. Enfin, il énonce des dispositions régissant le transfèrement, la détention et la mise en liberté (provisoire ou autre) des détenus.

Journal Officiel

Le Journal officiel de la CPI a été créé conformément aux normes 7 et 8 du Règlement de la Cour. Il contient les textes mentionnés dans ces normes et tout autre document que la Présidence aura décidé d'y inclure en consultation avec le Procureur et/ou le Greffier.

  1. Textes juridiques fondamentaux
  2. Accords internationaux
  3. Autres



Renvois et déclarations






Outils juridiques

Le Projet d’outils juridiques entend mettre à la disposition des utilisateurs les informations, compilations et logiciels juridiques nécessaires à un travail efficace dans le contexte du droit international pénal.

Il a vocation à servir de bibliothèque numérique complète en matière de justice et de droit international pénal. Les Outils juridiques rassemblent la plus grande collection de documents juridiques pertinents disponibles sur Internet ainsi que de compilations juridiques disponibles à travers la Matrice des affaires. Les Outils juridiques se composent d’environ treize collections, auxquelles viennent s’ajouter quatre outils de recherche et référence juridiques conçus par des juristes ayant un lien avec la Cour et des partenaires extérieurs : la Matrice des affaires, la Compilation relative aux éléments des crimes, la Compilation relative à la procédure et la Compilation des moyens de preuve.

Index des textes administratifs

Cet index regroupe tous les textes administratifs par thème : i) Statut du personnel, ii) Règlement du personnel, iii) Règlement financier et règles de gestion financière, iv) Directives présidentielles, v) Instructions administratives, vi) Circulaires d’information et vii) Autres textes. Les liens correspondants sont proposés dans la colonne de gauche de la présente page. Sous chaque catégorie, les documents sont classés par ordre chronologique, des plus anciens aux plus récents.

Il récapitule de manière exhaustive tous les documents concernés. Avec 31 catégories et plus de 400 sous catégories, il dresse un tableau complet de toutes les sources pertinentes qui régissent l’administration de la Cour : des questions relatives aux ressources humaines jusqu’au comportement professionnel, sans oublier la sécurité, les achats, etc.

Directives relatives aux intermédiaires

La CPI utilise les directives ci-dessous lors de ses échanges avec les intermédiaires, notamment les entités et les personnes qui appuient le travail de la Cour, et plus particulièrement les acteurs locaux sur le terrain qui, entre autres activités, contribuent à assurer la sécurité des victimes et des témoins.

À l'exception du modèle de contrat, ces directives ne sont pas juridiquement contraignantes. Elles comprennent un mécanisme intégré de révision qui permet d'apporter des modifications si nécessaire.

L'objectif des présentes directives est quadruple :

  • Préserver autant que possible l’intégrité du processus judiciaire ;
  • Guider le personnel de la Cour et accroître l’efficacité des opérations de celle-ci ;
  • Assurer la transparence et la clarté pour les tiers qui interagissent avec des organes ou services de la Cour ou avec des conseils ; et
  • Donner des directives concernant les rapports entre la Cour et les intermédiaires.
 
 
 


Consultez les dernières photographies, vidéos, podcasts, diaporamas audio, programmes radio et autre contenu à partager dans la galerie audiovisuelle.