​​

Press Release :

« Je veux que le monde sache ... » : Commémoration du vingtième anniversaire du Statut de Rome en République centrafricaine

ICC-CPI-20180926-PR1409

Danse chorégraphique en lien avec les crimes relevant de la CPI et leurs conséquences lors de la commémoration du 20ème anniversaire du Statut de Rome à Bangui, RCA, le 20 septembre 2018  ©ICC-CPI
Danse chorégraphique en lien avec les crimes relevant de la CPI et leurs conséquences lors de la commémoration du 20ème anniversaire du Statut de Rome à Bangui, RCA, le 20 septembre 2018 ©ICC-CPI

Dans le cadre de la commémoration du vingtième anniversaire de l'adoption du Statut de Rome, le traité fondateur de la Cour pénale internationale (CPI), un évènement sur le rôle primordial des victimes dans le Statut de Rome a été tenu le jeudi 20 septembre 2018 à Bangui, en République centrafricaine (RCA) sur le thème « Je veux que le monde sache ... ». Environ 200 personnes y ont pris part, y compris des officiels du gouvernement et du  parlement centrafricain, des membres du corps diplomatique présents à Bangui, des représentants d'organisations du système des Nations Unies, des membres de la société civile, des organisations non gouvernementales internationales et nationales, des associations des victimes et des universitaires.

Le Greffier de la CPI Peter Lewis, en visite officielle en RCA du 18 au 21 septembre a également pris part à cette cérémonie, ainsi que la représentante des Etats d'Afrique du conseil de direction  du Fonds au profit des victimes (FPV) à la CPI Mama Koité Doumbia, le Directeur du FPV Pieter De Baan et la représentante légale des victimes Maître Marie-Edith Douzima. Le gouvernement centrafricain était représenté par l'invité d'honneur, M. Stéphane Goana, chef de cabinet du Ministère de la Justice.

Cet évènement, organisé par le Bureau extérieur de la CPI en RCA, a permis de souligner l'importance des victimes dans le processus judiciaire leur rôle dans le Statut de Rome dont le 20e anniversaire est commémoré cette année 2018, mais aussi leurs espoirs. En plus de discours officiels et vidéos d'orateurs de haut-niveau, de poésie, de musique, de danse chorégraphique, et de performance théâtrale, la cérémonie a été marquée par la signature symbolique d'une banderole avec le Statut de Rome renouvelant l'engagement des autorités centrafricaines et des différentes entités présentes en faveur de la lutte contre l'impunité en RCA ;  la participation de  20 étudiants (âgés de 20 ans et anciens participants d'un concours de procès fictif de la CPI en RCA) tenant 20 bougies allumées pour  les 20 ans du Statut et l'engagement de la jeunesse contre l'impunité en RCA ; et l'ouverture d'une exposition photographique sur les activités de la Cour, la guérison, l'espoir, et les activités du Fonds au profit des victimes.