Disciplinary procedure


How is the disciplinary procedure conducted?

In three phases:

Investigation and proceedings by Commissioner

How is the Commissioner nominated?

Appointment of the Commissioner conducting the investigation is set in Regulation 149 of the Regulations of the Registry as follows:

“At the request of the Presidency, the Registrar shall assist in the appointment of the Commissioner.”

While article 33 (1-2) of the Code of Professional Conduct for counsel specifies the Commissioner’s function:

“1. A Commissioner responsible for investigating complaints of misconduct in accordance with this chapter shall be appointed for four years by the Presidency. The Commissioner shall be chosen from amongst persons with established competence in professional ethics and legal matters.

2. The Commissioner shall not be eligible for re-appointment. A Commissioner who is involved in an investigation when his or her mandate expires shall continue to conduct such an investigation until it is concluded.”

Definition of Counsel

Art 1 of the Code of Professional Conduct for counsel provides a definition of Counsel,

“This Code shall apply to defence counsel, counsel acting for States, amici curiae and counsel or legal representatives for victims and witnesses practising at the International Criminal Court hereinafter referred to as “counsel”.”

What constitutes misconduct?

Misconduct is defined in article 31 (a-c) of the Code of Professional Conduct for counsel as follows:

“Counsel commits misconduct when he or she:

(a) Violates or attempts to violate any provisions of this Code, the Statute, the Rules of Procedure and Evidence and the Regulations of the Court or of the Registry in force imposing a substantial ethical or professional duty on him or her;

(b) Knowingly assists or induces another person to commit any misconduct, referred to in paragraph (a) of this article, or does so through the acts of another person; or

(c) Fails to comply with a disciplinary decision rendered pursuant to this chapter.”

Filing a complaint of misconduct against counsel

Filing a complaint of misconduct is described in article 34 (1-5) of the Code of Professional Conduct for counsel:

“1. Complaints against counsel regarding misconduct as referred to in articles 31 and 32 of this Code may be submitted to the Registry by:

(a) The Chamber dealing with the case;

(b) The Prosecutor; or

(c) Any person or group of persons whose rights or interests may have been affected by the alleged misconduct.

2. The complaint shall be made in writing or, if the complainant is unable to do so, orally before a staff member of the Registry. It shall identify the complainant and the counsel against whom the complaint is made and shall describe in sufficient detail the alleged misconduct.

3. The Registrar shall transmit the complaint to the Commissioner.

4. The Registrar may, on his or her own initiative, make complaints to the Commissioner regarding the misconduct referred to in articles 31 and 32 of this Code.

5. All complaints shall be kept confidential by the Registry.”

Preliminary procedures

Preliminary procedures are set in article 37 (1-2) of the Code of Professional Conduct for counsel as follows:

“1. If the complaint filed meets the requirements in article 34 of this Code, the Commissioner shall forward it to counsel subject to the disciplinary procedure, who shall submit a response within sixty days from the date the complaint is forwarded.

2. The response shall indicate whether the alleged misconduct has been or is the subject of a disciplinary procedure before the national authority. If so, it shall include:

(a) The identity of the national authority deciding on the alleged misconduct; and

(b) A certified communication by the national authority stating the alleged facts that are the basis of the disciplinary procedure before it.”

Rights of counsel subject to the disciplinary procedure

Rights of counsel subject to the disciplinary procedure are stipulated in article 40 (1-5) of the Code of Professional Conduct for counsel as follows:

“1. Counsel subject to the disciplinary procedure shall be entitled to assistance from other counsel.

2. Counsel shall have the right to remain silent before the Disciplinary Board, which may draw any inferences it deems appropriate and reasonable from such silence in the light of all the information submitted to it.

3. Counsel shall have the right to full disclosure of the information and evidence gathered by the Commissioner as well as the Commissioner’s report.

4. Counsel shall be given the time required to prepare his or her defence.

5. Counsel shall have the right to question, personally or through his or her counsel, any person called by the Disciplinary Board to testify before it.”

The Commissioner’s Report

Article 39 (1-5) of the Code of Professional Conduct for counsel describes the Disciplinary procedure in the Commissioner’s (initial) phase as follows:

“39(1) The Commissioner conducting the investigation may dismiss a complaint without any further investigation if he or she considers on the basis of the information at his or her disposal that the allegation of misconduct is unfounded in fact or in law. He or she shall notify the complainant accordingly.

39(2) Should the Commissioner consider otherwise, he or she shall promptly investigate the counsel’s alleged misconduct and decide either to submit a report to the Disciplinary Board or to bring the procedure to an end.

39(3) The Commissioner shall take into consideration all evidence, whether oral, written or any other form, which is relevant and has probative value. He or she shall keep all information concerning the disciplinary procedure confidential.

39(4) The Commissioner may try to find an amicable settlement if he or she deems it appropriate. The Commissioner shall report the outcome of any such efforts to reach an amicable settlement to the Disciplinary Board, which may take it into consideration. Any amicable settlement shall be without prejudice to the competence or powers of the Disciplinary Board under this Code.

39(5) The report of the Commissioner shall be submitted to the Disciplinary Board.”

Investigation and proceedings before Disciplinary Board (DB) for counsel

Article 36 (1-12) of the Code of Professional Conduct for counsel regulates the composition and management of the Disciplinary Board; for more details see/click here.

The permanent and alternate members of the Disciplinary Board referred to in article 36 of the Code of Professional Conduct for counsel are elected pursuant to the Regulation 147 (a-n) of the Regulations of the Registry. Further details are available here.

Disciplinary procedure – The Disciplinary Board hearing

Upon submission of the Commissioner’s report together with all gathered evidence to the Disciplinary Board, the Disciplinary Board conducts further thorough examinations and conveys a public hearing as specified in article 39 (6-8) of the Code:

“39(6) The Disciplinary Board hearing shall be public. However, the Disciplinary Board may decide to hold a hearing or parts of it in closed session, in particular to safeguard the confidentiality of information in the report of the Commissioner or to protect victims and witnesses.

39(7) The Commissioner and the counsel subject to the disciplinary procedure shall be called and heard. The Disciplinary Board may also call and hear any other person deemed useful for the establishment of the truth.

39(8) In exceptional cases, where the alleged misconduct is of such a nature as to seriously prejudice the interests of justice, the Commissioner may lodge an urgent motion with the Chamber before which the counsel who is the subject of the complaint is appearing, so that it may, as appropriate, declare a temporary suspension of such counsel.”

Decisions by the Disciplinary Board

Article 41 (1-4) of the Code of Professional Conduct for counsel provides the delivering and notification of Decisions by the Disciplinary Board as follows:

“1. The Disciplinary Board may conclude the procedure finding no misconduct on the basis of the evidence submitted to it or finding that counsel subject to disciplinary procedure committed the alleged misconduct.

2. The decision shall be made public. It shall be reasoned and issued in writing.

3. The decision shall be notified to counsel subject to the disciplinary procedure and to the Registrar.

4. When the decision is final, it shall be published in the Official Journal of the Court and transmitted to the national authority.”

Sanctions

Article 42 (1-3) of the Code of Professional Conduct for counsel provides for Sanctions the following guidelines:

“1. When misconduct has been established, the Disciplinary Board may impose one or more of the following sanctions:

(a) Admonishment;

(b) Public reprimand with an entry in counsel’s personal file;

(c) Payment of a fine of up to €30,000;

(d) Suspension of the right to practise before the Court for a period not exceeding two years; and

(e) Permanent ban on practising before the Court and striking off the list of counsel.

2. The admonishment may include recommendations by the Disciplinary Board.

3. The costs of the disciplinary procedure shall be within the discretion of the Disciplinary Board.”

Appeals

Articles 43.1 and 43.2 of the Code of Professional Conduct for counsel stipulate that:

“1. Sanctioned counsel and the Commissioner shall have the right to appeal the decision of the Disciplinary Board on factual or legal grounds.

2. The appeal shall be notified to the secretariat of the Disciplinary Board within thirty days from the day on which the decision has been delivered.”

Proceedings before Disciplinary Appeals Board (DAB) for counsel

The Disciplinary Appeals Board comprises five members. Article 44 (1-12) of the Code of Professional Conduct for counsel specifies the current Composition and management of the Disciplinary Appeals Board (link to Art 44 of the Code)

Election of the members of the Disciplinary Appeals Board are defined in Regulation 148, Regulations of the Registry as follows:

“The election of the members of the Disciplinary Appeals Board referred to in article 44, paragraphs 4 (b) and 5 of the Code of Professional Conduct for counsel shall be governed, mutatis mutandis, by the provisions applying to the election of the permanent and alternate members of the Disciplinary Board under regulation 147.”

Who has the right to appeal the Disciplinary Board’s decision ?

Article 43.1 of the Code of Professional Conduct for counsel provides that

“Sanctioned counsel and the Commissioner shall have the right to appeal the decision of the Disciplinary Board on factual or legal grounds.”

The timeframe for filling an appeal

The timeframe for filling an appeal is provided in article 43.2 of the Code of Professional Conduct for counsel as follows:

“The appeal shall be notified to the Secretariat of the Disciplinary Board within thirty (30) days from the day on which the decision has been delivered.”

Decisions by the Disciplinary Appeals Board

According to the article 44.4 of the Code of Professional Conduct for counsel

“The Disciplinary Appeals Board shall decide on the appeal according to the procedure followed before the Disciplinary Board.”  


How do I file a complaint of misconduct?

(See article 34 of the Code of Professional Conduct for counsel)

Please contact the Secretariat of the Disciplinary Organs for counsel, which provides administrative support to the Disciplinary Organs for counsel, at arm's length from the Registry. See Code of Professional Conduct for counsel (ICC-ASP/4/32) (articles 36(12) and 44(12) and of the Rules and Procedures of the Disciplinary Board and the Disciplinary Appeals Board (articles 21 and 22). 

Secretariat of the Disciplinary Organs for counsel

PO Box 19519
2500 CM The Hague
The Netherlands

Email: [email protected]

Links

Code of Professional Conduct for counsel
Rules and Procedures of the Disciplinary Board and the Disciplinary Appeals Board

Disciplinary Organs for counsel – current composition

The Disciplinary Board:
A. Two permanent members:
  1. Mr. LEGROS, Pierre (Belgium) (2017-2021)
    Ms. VAN DER VOORT, Karlijn, The Netherlands (2021-2025) shall assume her functions upon expiration of Mr Legros’ current term (2017-2021) (Art 36.7 of the Code of Professional Conduct for counsel)
  2. Mr. HAMPTON, Nigel Q.C. (New Zealand) (2018-2022)
B. One alternate member:
Mr. TSILONIS, Victor, Greece (2018-2022)
The Disciplinary Appeals Board:
 
A. Three judges taking precedence under regulation 10 of the Regulations of the Court and subject to any clause of exclusion as set forth by Article 44(4) (a) of the Code of Professional Conduct for counsel.
 
B. Three members elected by all counsel entitled to practice before the Court:
Two permanent members:
  1. Mr. DILLEN, Patrick A., Belgium (2018-2022)
  2. Mr. WAGEMAKERS, Marcus, The Netherlands (2018-2022)
C. One alternate  member elected by all counsel entitled to practice before the Court:
Mr. MAMADOU LAMINE Diarrassouba, Côte d'Ivoire (2018-2022)
 
The Commissioner:
Ms. TURNER, Diane Q.C. ( Canada) (2019-2023)
 
Alternate Commissioner:  
Mr. WAMSER, Ingo (Germany) (2019-2023)

Disciplinary Board and Disciplinary Appeals Board – 2006 Election results: English, Français
The appointment of a new Commissioner – 2006: English, Français

Disciplinary Board and Disciplinary Appeals Board – 2010 Election results: English, Français
The appointment of a new Commissioner – 2010: English, Français
Disciplinary Board and Disciplinary Appeals Board – 2014 Election results: English, Français
The appointment of a new Commissioner – 2014: English, Français
Disciplinary Board and Disciplinary Appeals Board – 2018 Election results: English, Français
The appointment of a new Commissioner – 2018: English, Français

Disciplinary Board Decisions:

  • 28 November 2011, The Registrar v. Mr Joseph Keta: English, Français
  • 18 June 2012, TRIAL CHAMBER I v. MR JOSEPH KETA: English, Français
  • 20 July 2012, APPLICATION FOR PROTECTIVE MEASURES FILED BY REDRESS TRUST: English, Français
  • 11 July 2013, Mr Nicholas Kaufman v. Mr Emmanuel Altit: English, Français
  • 9 July 2010, The Registrar v. Mr Hervé Diakiese: English, Français
  • 30 March 2017, Disciplinary Complaint against Mr. Paul Djunga: English, Français
  • 3 August 2017, Disciplinary Complaint against Mr. Paul Djunga: English, Français
  • 6 September 2017, Disciplinary Complaint against Mr. Paul Djunga: English, Français
  • 13 March 2018, Disciplinary Complaint against Mr. Paul Djunga: English, Français
  • 10 September 2019, Disciplinary Complaint against Mr Goran Sluiter: English, Français
  • 19 December 2019, Decision of the Disciplinary Board in the Case of Mr Goran Sluiter: English, Français

Disciplinary Appeals Board Decisions

 

Questions?

E-mail: [email protected]

Post:
ICC Counsel Support Section
P.O. Box 19 19519
2500 CM, The Hague (The Netherlands)

Phone/Fax: +31 (0)70 515 8787/+31 (0)70 515 8555

 

 








Le Comité de discipline

Comment se déroule la procédure disciplinaire ?

Elle comporte trois phases :

Enquête et procédure menées par le Commissaire

Comment le Commissaire est il désigné ?

La désignation du Commissaire chargé d’enquêter sur les plaintes est régie par la norme 149 du Règlement du Greffe, libellée comme suit :

« Sur demande de la Présidence, le Greffier lui prête assistance dans la désignation du Commissaire chargé de l’enquête ».

L’article 33, paragraphes 1 et 2, du Code de conduite professionnelle des conseils précise les fonctions du Commissaire :

« 1. Le Président nomme pour quatre ans un Commissaire qui sera chargé d’enquêter sur les plaintes pour faute en application du présent chapitre. Le Commissaire est choisi parmi des personnes possédant une compétence reconnue concernant l’éthique professionnelle et les questions de droit.

2. Le Commissaire n’est nommé que pour un seul mandat. Si au moment de l’expiration de son mandat il est engagé dans une enquête, il devra mener celle-ci à son terme ».

Définition du conseil

L’article 1 du Code de conduite professionnelle des conseils définit le « conseil » comme suit,

« Le présent code s’applique aux conseils de la défense, aux conseils représentant les États, aux amici curiae, ainsi qu’aux conseils ou mandataires en justice des victimes et des témoins exerçant leurs fonctions à la Cour pénale internationale, dénommés ci-après “les conseils” ».

Qu’est ce qu’une faute professionnelle ?

La faute professionnelle est définie à l’article 31, alinéas a) à c), du Code de conduite professionnelle des conseils comme suit :

« Un conseil commet une faute professionnelle lorsqu’il :

a) enfreint ou tente d’enfreindre l’une des dispositions du présent code, du Statut, du Règlement de procédure et de preuve et du Règlement de la Cour ou du Greffe en vigueur lui imposant une importante obligation éthique ou professionnelle ;

b) aide ou incite sciemment une autre personne à commettre une faute visée à l’alinéa a) du présent article ou agit de même par l’intermédiaire d’un tiers ;

c) s’abstient de satisfaire à une décision du Comité de discipline compétent rendue en vertu du présent chapitre ».

Dépôt de plaintes pour faute professionnelle contre des conseils

Le dépôt de plaintes pour faute professionnelle est décrit à l’article 34, paragraphes 1 à 5, du Code de conduite professionnelle des conseils :

« 1. Toute plainte concernant une faute professionnelle visée aux articles 31 et 32 reprochée à un conseil peut être soumise au Greffier :

a) par la Chambre saisie de l’affaire ;

b) par le Procureur ;

c) par toute personne ou groupe de personnes dont les droits ou les intérêts pourraient pâtir de la faute reprochée.

2. La plainte est formulée par écrit ou, si le plaignant est incapable de s’exprimer par écrit, oralement devant un membre du personnel du Greffe. Elle fait mention des noms du plaignant et du conseil mis en cause et expose de manière suffisamment détaillée la faute reprochée à ce dernier.

3. Le Greffier transmet la plainte au Commissaire.

4. Le Greffier peut de sa propre initiative porter plainte auprès du Commissaire pour les faits dont il estime qu’ils constituent une faute professionnelle au sens des articles 31 et 32 du présent code.

5. Toutes les plaintes sont traitées de façon confidentielle par le Greffe ».

Procédures préliminaires

Les procédures préliminaires sont décrites à l’article 37, paragraphes 1 et 2, du Code de conduite professionnelle des conseils comme suit :

«1. Si la plainte déposée satisfait aux dispositions de l’article 34 du présent code, le Commissaire la transmet au conseil qui doit donner sa réponse dans un délai de 60 jours à compter de la date de transmission de la plainte.

2. La réponse doit indiquer si la faute professionnelle reprochée a déjà fait ou fait l’objet d’une procédure disciplinaire devant l’autorité nationale. En pareil cas, la réponse :

a) doit préciser l’autorité nationale chargée de se prononcer sur la faute professionnelle supposée ;

b) doit être accompagnée d’une communication certifiée de ladite autorité nationale indiquant la faute professionnelle reprochée faisant l’objet de la procédure disciplinaire dont elle a à connaître ».

Droits du conseil faisant l’objet de la procédure disciplinaire

Les droits du conseil faisant l’objet de la procédure disciplinaire sont prévus à l’article 40, paragraphes 1 à 5, du Code de conduite professionnelle des conseils, libellé comme suit :

« 1. Le conseil qui fait l’objet d’une procédure disciplinaire est en droit de se faire assister par un autre conseil.

2. Le conseil mis en cause a le droit de garder le silence devant le Comité de discipline, qui peut tirer de ce silence toute conclusion qu’il juge appropriée et raisonnable, à la lumière des autres éléments dont il dispose.

3. Le conseil mis en cause peut prétendre à un accès sans entrave à toute l’information et à tout élément de preuve recueillis par le Commissaire ainsi qu’au rapport établi par le Commissaire.

4. Le conseil mis en cause dispose du temps nécessaire pour préparer sa défense.

5. Le conseil mis en cause a le droit d’interroger, personnellement ou par l’intermédiaire de son défenseur, toute personne que le Comité de discipline appelle à témoigner devant lui ».

Rapport du Commissaire

L’article 39, paragraphes 1 à 5, du Code de conduite professionnelle des conseils décrit la procédure disciplinaire lors de la phase (initiale) menée par le Commissaire comme suit :

« 1) Le Commissaire chargé de l’enquête peut rejeter une plainte avant toute enquête s’il juge qu’au regard des informations à sa disposition la faute professionnelle alléguée n’est fondée ni en fait ni en droit. Il notifie cette décision au plaignant.

2) Dans le cas contraire, il mène une enquête dans les plus brefs délais sur la faute reprochée au conseil et décide soit de transmettre un rapport au Comité de discipline, soit de clore la procédure.

3) Le Commissaire chargé de l’enquête prend en considération tout élément de preuve pertinent ou qui a valeur probante, que celui-ci soit oral ou écrit ou qu’il revête toute autre forme. Il traite toute information relative à la procédure disciplinaire de façon confidentielle.

4) Le Commissaire peut rechercher un règlement à l’amiable s’il le juge opportun. Il rend compte au Comité de discipline du résultat de la recherche d'un règlement à l’amiable ; le Comité peut en tenir compte. Tout règlement à l’amiable se fait sans préjudice de la compétence ou des pouvoirs du Comité de discipline en vertu du présent code.

5) Le rapport du Commissaire est soumis au Comité de discipline ».

Enquête et procédure devant le Comité de discipline pour les conseils

L’article 36, paragraphes 1 à 12, du Code de conduite professionnelle des conseils régit la composition et le fonctionnement du Comité de discipline ; pour plus d’informations, voir/cliquer ici.

Les membres permanents et suppléants du Comité de discipline mentionné à l’article 36 du Code de conduite professionnelle des conseils sont élus conformément à la norme 147 (alinéas a à n) du Règlement du Greffe. Plus d’informations sont disponibles ici.

Procédures disciplinaires – Auditions du Comité de discipline

Après que le Commissaire lui soumet son rapport accompagné de toutes les preuves recueillies, le Comité de discipline mène un examen approfondi et tient une audition publique comme précisé à l’article 36, paragraphes 6 à 8, du Code :

« 6) Le Comité de discipline tient des auditions publiques. Il peut cependant décider de tenir une audition à huis clos pour, notamment, préserver la confidentialité d’informations contenues dans le rapport d’enquête et assurer la protection des témoins et des victimes.

7) Sont convoqués et entendus lors de l’audition le Commissaire et le conseil mis en cause. Le Comité de discipline peut également convoquer et entendre toute personne, s’il le juge utile à l’établissement de la vérité.

8) Dans des cas exceptionnels, lorsque la faute alléguée est de nature à compromettre gravement l’intérêt de la justice, le Commissaire peut, en urgence, saisir la Chambre devant laquelle intervient le conseil mis en cause afin que celle-ci prononce éventuellement la suspension provisoire dudit conseil ».

Décisions du Comité de discipline

L’article 41, paragraphe 1 à 4, du Code de conduite professionnelle des conseils, dispose que les décisions du Comité de discipline sont rendues et notifiées de la manière suivante :

« 1. Le Comité de discipline peut mettre fin à la procédure sans conclure à l’existence d’une faute professionnelle au regard des preuves qui lui auront été soumises, ou peut conclure que le conseil mis en cause a effectivement commis la faute professionnelle qui lui est reprochée.

2. La décision est rendue publique. Elle est motivée et publiée par écrit.

3. La décision est notifiée au conseil mis en cause et au Greffier.

4. Lorsque la décision est définitive, elle est publiée au Journal officiel de la Cour et transmise à l’autorité nationale ».

Sanctions

L’article 42, paragraphes 1 à 3, du Code de conduite professionnelle des conseils, énonce les principes suivants concernant les sanctions applicables :

« 1. Lorsque la faute professionnelle est avérée, le Comité de discipline peut prononcer les sanctions suivantes :

a) avertissement ;

b) blâme public avec inscription au dossier ;

c) paiement d’une amende pouvant s’élever à 30 000 euros ;

d) suspension du droit d’exercer devant la Cour pendant une période n’excédant pas deux ans ;

e) interdiction définitive d’exercer devant la Cour avec radiation de la liste des conseils.

2. L’avertissement peut être assorti de recommandations du Comité de discipline.

3. Les dépens sont à la discrétion du Comité de discipline ».

Appel

L’article 43, paragraphes 1 et 2, du Code de conduite professionnelle prévoit ce qui suit :

« 1. Le conseil sanctionné et le Commissaire ont le droit d’interjeter appel de la décision rendue par le Comité de discipline en invoquant des points de fait ou de droit.

2. L’appel est notifié au secrétariat du Comité de discipline dans un délai d´un mois à compter du prononcé de la décision ».

Procédure devant le Comité disciplinaire d’appel pour les conseils

Le Comité disciplinaire d’appel est composé de cinq membres. L’article 44, paragraphes 1 à 12, du Code de conduite professionnelle des conseils précise la composition et le fonctionnement du Conseil disciplinaire d’appel (lien vers l’article 44 du Code)

L’élection des membres du Comité disciplinaire d’appel est prévue à la norme 148 du Règlement du Greffe, qui dispose ce qui suit :

« L’élection des membres du Comité disciplinaire d’appel mentionné à l’alinéa b) du paragraphe 4 et au paragraphe 5 de l’article 44 du Code de conduite professionnelle des conseils est régie mutatis mutandis par les mêmes dispositions que celles qui s’appliquent à l’élection des membres permanents et suppléants du Comité de discipline en vertu de la norme 147 ».

Qui a le droit de faire appel de la décision du Comité disciplinaire d’appel ?

L’article 43 1 du Code de conduite professionnelle des conseils dispose que

« [l]e conseil sanctionné et le Commissaire ont le droit d’interjeter appel de la décision rendue par le Comité de discipline en invoquant des points de fait ou de droit ».

Délai de dépôt des appels

Le délai de dépôt des appels est régi par l’article 43 2 du Code de conduite professionnelle des conseils, qui dispose ce qui suit :

« L’appel est notifié au secrétariat du Comité de discipline dans un délai d’un mois à compter du prononcé de la décision ».

Décisions du Comité disciplinaire d’appel

Aux termes de l’article 44 4 du Code de conduite professionnelle des conseils,

« [l]e Comité disciplinaire d’appel se prononce sur l’appel selon la procédure suivie devant le Comité de discipline ».  

Comment déposer une plainte pour faute ?

Veuillez contacter le secrétariat des organes disciplinaires chargés des questions concernant les conseils, qui offre un appui administratif à ces organes tout en agissant indépendamment du Greffe.

Secrétariat des organes disciplinaires chargés des questions concernant les conseils

Boîte postale 19519
2500 CM La Haye
Pays-Bas

E-mail : [email protected]

Liens

Code de conduite professionnelle des conseils
Règlement intérieur du Comité de discipline et du Comitédisciplinaire d’appel

Les organes disciplinaires chargés des questions concernant les conseils - composition actuelle

Comité de discipline :
A. Deux membres permanents :
  1. Me  LEGROS, Pierre (Belgique) (2017-2021)
    Me  VAN DER VOORT, Karlijn, (Pays‑Bas )(2021-2025) prendra ses fonctions à l’expiration du mandat actuel de Me Legros suivant l’article 36.7 du Code de conduite professionnelle des conseils. (2017-2021)
  2. Me  HAMPTON, Nigel Q.C. (Nouvelle-Zélande) (2018-2022)
B. Un membre suppléant :
Me  TSILONIS, Victor (Grèce) (2018-2022)
Comité disciplinaire d’appel :
 
A. Trois juges ayant préséance en vertu de la norme 10 du Règlement de la Cour et sous réserve de l’une des causes d’exclusion prévues par l’article 44.4.a du Code de conduite professionnelle des conseils.
 
B. Trois (3) membres du Comité disciplinaire d’appel élus par l’ensemble des conseils habilités à plaider devant la Cour :
Deux membres permanents :
  1. Me  DILLEN, Patrick A. (Belgique) (2018-2022)
  2. Me  WAGEMAKERS, Marcus (Pays‑Bas) (2018-2022)
C. Un membre suppléant :
Me  MAMADOU LAMINE Diarrassouba (Côte d’Ivoire) (2018-2022)
 
Commissaire :
Me  Diane Turner (Canada) (2019-2023)
 
Commissaire suppléant :  
Me Ingo Wamser (Allemagne)(2019-2023)

Comité de discipline et Comité disciplinaire d’appel – Les résultats des élections de 2006 : English, Français
Nomination d’un nouveau commissaire – 2006 : English, Français

Comité de discipline et Comité disciplinaire d’appel – Les résultats des élections de 2010 : English, Français
Nomination d’un nouveau commissaire – 2010 : English, Français

Comité de discipline et Comité disciplinaire d’appel – Les résultats des élections de 2014 : English, Français
Nomination d’un nouveau commissaire – 2014 : English, Français
Comité de discipline et Comité disciplinaire d’appel – Les résultats des élections de – 2018 : English, Français
Nomination d’un nouveau commissaire – 2018 : English, Français

Les décisions du Comité de discipline :

  • 28 novembre 2011, Le Greffier c/ Monsieur Joseph KETA : English, Français
  • 18 juin 2012, La Chambre de Première Instance I c/ Monsieur JOSEPH KETA : English, Français
  • 20 juillet 2012, REQUETE DE REDRESS TRUST AUX FINS DE MESURES DE PROTECTION : English, Français
  • 11 juillet 2013, Maître Nicholas Kaufman c/ Maître Emmanuel Altit : English, Français
  • 9 juillet 2010, Le Greffier c/ Monsieur Hervé Diakiese : English, Français
  • 30 mars 2017, Plainte disciplinaire contre Maître Paul Djunga : English, Français
  • 3 août 2017, Plainte disciplinaire contre Maître Paul Djunga : English, Français
  • 6 septembre 2017, Plainte disciplinaire contre Maître Paul Djunga : English, Français
  • 13 mars 2018, Plainte disciplinaire contre Maître Paul Djunga : English, Français
  • 10 septembre 2019, Affaire concernant la plainte disciplinaire à l'encontre de M. Goran Sluiter : English, Français
  • 19 décembre 2019, Décision rendue par le Comité de discipline dans l'affaire concernant M· Goran Sluiter : English, Français

Les décisions du Comité disciplinaire d’appel (en-fra)

Des questions?

E-mail: [email protected]

Adresse postale :
Section d'Appui aux Conseils de la CPI
B.P. 19 19519
2500 CM, La Haye (Pays-Bas)

Téléphone/Fax: +31 (0)70 515 8787/+31 (0)70 515 8555