​​

Communiqué de presse : |

La CPI accueille El Salvador en tant que nouvel État partie

ICC-CPI-20160602-PR1218

La Présidente de la CPI, Mme la juge Silvia Fernández, en présence du Président de l’Assemblée des États parties, S.E. M. Sidiki Kaba, remet un exemplaire spécial du Statut de Rome à l’Ambassadrice d’El Salvador, S.E. Mme Aída Luz Santos de Escobar © ICC-CPI
La Présidente de la CPI, Mme la juge Silvia Fernández, en présence du Président de l’Assemblée des États parties, S.E. M. Sidiki Kaba, remet un exemplaire spécial du Statut de Rome à l’Ambassadrice d’El Salvador, S.E. Mme Aída Luz Santos de Escobar © ICC-CPI

Aujourd'hui, le 2 juin 2016, la Cour pénale internationale (CPI) a tenu une cérémonie dans ses nouveaux locaux permanents à La Haye (Pays‑Bas) afin de souhaiter la bienvenue à El Salvador en tant que 124e État partie au Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI.

Au cours de la cérémonie, la Présidente de la CPI, Mme la juge Silvia Fernández, a remis un exemplaire spécial du Statut de Rome à l'Ambassadrice d'El Salvador, S.E. Mme Aída Luz Santos de Escobar, qui symbolise leur engagement commun en faveur du respect de l'état de droit.

La cérémonie s'est déroulée en présence du Président de l'Assemblée des États parties, S.E. M. Sidiki Kaba, du Vice‑président de l'Assemblée des États parties, S.E. M. Álvaro Moerzinger, de plusieurs juges de la Cour ainsi que de représentants du Bureau du Procureur et du Greffe. Un certain nombre de représentants d'Ambassades de pays d'Amérique latine et des Caraïbes aux Pays-Bas ont également assisté à la cérémonie.

La Présidente de la Cour, Mme Silvia Fernández, a souhaité la bienvenue au nouvel État partie dans les termes suivants : « Si nous voulons que tous les États du monde se joignent à la CPI, toutes les parties du système du Statut de Rome doivent rester actives dans leur soutien aux États non-parties qui envisagent une ratification du Statut. Notre système est maintenant plus fort que jamais avec 124 Etats parties, mais il reste un long chemin à parcourir avant d'atteindre l'universalité. Sans la participation universelle, la Cour ne peut pas remplir son mandat international ».

Le Président de l'Assemblée des États parties, M. Sidiki Kaba a déclaré : « En portant le nombre d'Etats Parties à 124, cette adhésion d'El Salvador nous rapproche de l'universalité mais aussi nous interpelle à d'avantage d'efforts pour assurer l'expansion constante de la famille du Statut de Rome ».

L'Ambassadeur de la République d'El Salvador, S.E. Mme Aída Luz Santos de Escobar, a déclaré : « J'exprime le ferme engagement de la Mission permanente d'El Salvador au travail de la Cour pénale internationale à partir d'aujourd'hui en tant que nouvel État partie, ainsi que notre intention de poursuivre nos efforts pour parvenir à l'universalité du Statut de Rome ».

Un message vidéo du Ministre des affaires étrangères d'El Salvador a également été diffusé pendant la cérémonie. S.E. M. Hugo Martinez y déclarait ce qui suit : « Je tiens à remercier toutes les instances qui ont accompagné El Salvador dans cette direction, et j'appelle les autres pays à rejoindre la Cour pénale internationale. Ensemble […] nous pouvons contribuer à un monde où l'intégrité des peuples est préservée ».

Contexte

Le 3 mars 2016, El Salvador a déposé l'instrument d'adhésion au Statut de Rome de la Cour pénale internationale et les instruments de ratification des amendements du Statut de Rome portant sur les crimes de guerre et le crime d'agression. Les dépôts d'El Salvador portent le nombre d'États Parties au Statut de Rome à 124, aux Amendements de Kampala sur les crimes de guerre à 30, et aux Amendements de Kampala sur les crimes d'agression à 28.

Photos

Audio/vidéo en espagnol : Cérémonie dans son intégralité

Audio/vidéo en espagnol : Résumé de la cérémonie


Pour toute information complémentaire, veuillez contacter Fadi El Abdallah, Porte-parole et Chef de l'Unité des affaires publiques, Cour pénale internationale, au +31 (0)70 515-9767 ou +31 (0)6 4616 8624 ou à l'adresse PublicAffairs.Unit@icc-cpi.int.

Les activités de la CPI peuvent également être suivies sur YouTube et Twitter.