​​

Communiqué de presse :

Le Procureur de la CPI, Fatou Bensouda, a pris part à la 52ème Conférence sur la sécurité de Munich, afin de discuter de la contribution de la justice pénale internationale à la sécurité internationale et à la prévention des conflits

ICC-CPI-20160215-PR1190


15 février 2016 – Le Procureur de la Cour pénale internationale (« CPI »), Mme Fatou Bensouda, a pris part à la 52ème Conférence sur la sécurité de Munich (« MSC ») qui a eu à Munich, en Allemagne du 12 au 14 Février.  La Conférence, présidée par l'Ambassadeur Wolfgang Ischinger, a réuni les dirigeants de ce monde afin de débattre de l'état de la sécurité internationale et des défis s'y rapportant. Le MSC, le plus grand forum indépendant de haut niveau de son genre, réunit des chefs d'États, de gouvernements et d'organisations internationales; des ministres; des membres hauts gradés des Forces armées et des représentants d'entreprises, d'institutions scientifiques, de la société civile et des médias.

La participation du Procureur souligne le rôle important que joue la justice pénale internationale en matière de sécurité internationale, ainsi que dans l'appui aux efforts visant à la prévention des conflits et, lorsque les conflits armés ont lieu, à leur conduite dans le cadre normatif prévu par le droit international.

Au cours de son allocution d'ouverture lors de la table ronde sur la sécurité humaine, le Procureur Bensouda a souligné les liens intrinsèques entre la reddition de comptes pour les crimes de masse d'un côté, et la prévention et la protection des populations civiles de l'autre. « Je suis profondément convaincue que le droit peut être une garantie importante à la sécurité humaine. La CPI et les mécanismes judiciaires nationaux ont un rôle important à jouer à cet égard. La reddition des comptes a un impact sur la paix durable et la stabilité, et est essentielle pour éviter un cycle vicieux de violence et de vengeance », a-t-elle déclaré.

Le Procureur a en outre noté que l'émergence du Statut de Rome, traité fondateur de la CPI, a souligné la responsabilité première des États à enquêter et à poursuivre les crimes de masse, jouant ainsi un rôle de premier rempart pour la protection des citoyens en temps de guerre et de conflit. Le Procureur a en outre ajouté que « grâce à ses activités, la CPI peut également favoriser un respect plus systématique des normes du droit international humanitaire par tous les acteurs impliqués dans le conflit, ainsi que servir de mécanisme de protection. »

En marge de la Conférence, le Procureur Bensouda a pris part à un certain nombre de réunions bilatérales productives avec des représentants de haut niveau des États, des organisations intergouvernementales et de la société civile. Ces rencontres lui ont permis de promouvoir le travail de son Bureau, ainsi que d'intégrer davantage le mandat de la CPI et d'assurer une meilleure coordination et coopération entre son Bureau et les partenaires externes pertinents jouant un rôle dans la gestion des crises et des conflits. Le Procureur s'est entretenue, entre autres, avec S.E. M. Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général des Nations Unies (« ONU ») ; S.E. M. Lamberto Zannier, Secrétaire général de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (« OSCE »); S.E. M. Abdullatif bin Rashid Al Zayani, Secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (« CCG »); S. E. M. Kofi Annan, Président de la Fondation Kofi Annan et ancien Secrétaire général de l'ONU; S.E. M. Giorgi Kvirikashvili, Premier ministre de la Géorgie, ainsi que les ministres de la Défense et de la Justice du gouvernement géorgien; S.E. M. Sameh Shoukry, ministre des Affaires étrangères d'Égypte; et S.E. M. Børge Brende, ministre des Affaires étrangères de la Norvège.

Le Bureau du Procureur de la CPI mène des examens préliminaires, des enquêtes et des poursuites à propos du crime de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre en toute indépendance et en toute impartialité. Il poursuit actuellement des enquêtes en: Ouganda; en République Démocratique du Congo; au Darfour (Soudan); en République centrafricaine; au Kenya; en Libye; en Côte d'Ivoire, au Mali et en Georgie. Il conduit également des examens préliminaires à propos des situations en Afghanistan, en Colombie, en Guinée, en Iraq/Royaume Uni, en Palestine, au Nigéria, et en Ukraine.

Source : Bureau du Procureur